Le métier de charpentier

Publié le 18 Novembre 2015

Comment définir le métier de charpentier ?

Pour les Compagnons, il s’agit d’une notion bien plus large que la “profession”.

Le métier pourrait désigner l’ensemble des activités et des emplois possibles à partir d’un matériau initial : le bois de premier œuvre (et les matériaux associés ou dérivés). Ce matériau a permis de fonder les principes constructifs au cours de nombreux siècles.

En fait, il serait plus judicieux de parler des métiers du charpentier et de ses emplois.

Le charpentier est un homme portant une tradition séculaire et qui a toujours su regarder le progrès et le modernisme comme des chances à saisir, des opportunités. Le métier de charpentier est donc large, ouvert, évolutif et d’actualité.

  • un métier large. Les palettes d’intervention sont nombreuses : la charpente de toiture, la maison ossature bois, l’étayage, le coffrage, le plancher, l’escalier…
  • un métier ouvert. Les charpentiers relèvent les défis technologiques : l’arrivée du lamellé-collé, l’informatique et la commande numérique…
  • un métier évolutif. La construction se métamorphose sans cesse, les charpentiers sont à l’écoute des transformations : l’écoconstruction, le développement durable…
  • un métier d’actualité. L’ossature bois permet à nouveau de bâtir au-delà de la toiture et offre de nombreux emplois.

C’est incontestablement encore un métier porteur d’avenir et, à bien des égards, riche de variétés et de situations. Des “escaliéteurs” qui titillent le bois pour réaliser des œuvres aux “levageurs” commandant sur les chantiers, en passant par les grutiers ou encore le poseurs, chacun se dira charpentier.

Dans tous les cas, le charpentier n’st pas seulement un technicien bois, pas plus qu’un simple constructeur ou poseur de matériaux élaborés par l’industrie, non plus un simple homme d’atelier ou de chantier. Il est tout cela à la fois.

Un métier ancré sur le traditionnel

Bien évidemment la technique est importante, surtout en ce début de XXIe siècle, grâce à l’informatique, la commande numérique, les matériaux composites, etc. Le charpentier associe à cette technique l’expérience : l’alchimie d’allers et retours entre la réflexion pure (connaissance du trait, connaissance de la résistance des matériaux, connaissance des bois et matériaux associés ou dérivés…) et l’expérience de la réalisation en atelier ou sur chantier.

Que ce soit pour la charpente de toiture, la maison en construction bois, le pan de bois, le coffrage, l’étayage… le métier ne peut se passer du traditionnel. Ce dernier permet d’acquérir les bases fondamentales. Par “traditionnel”, il faut entendre tout un ensemble de connaissances et de savoirs modelés au cours des siècles et qui se transmettent essentiellement dans les lieux de production et sur les chantiers, par un apprentissage concret de de réalisation.

La charpente traditionnelle servira donc de levier pour toutes les professions que peut aborder le charpentier. Le trait de charpente, savoir-faire traditionnel du Compagnon charpentier, est inscrit sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco.

Rendez-vous sur le site internet de l’Unesco pour plus d’informations sur la tradition du tracé dans la charpente française.

Le métier de charpentier
Le métier de charpentier

Rédigé par Guillaume Jourdain

Publié dans #Présentation

Commenter cet article

lucien 08/08/2016 16:48

il faut savoir que les travaux de toiture réalisés par les charpentiers figurent parmi les plus dangereux du BTP : nécessité de mesures de formatio et de prévention des risques professionnels des charpentiers indispensables ! : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=369